Budget 2018 : les orientations budgétaires de la Ville de Paris

de | 27 novembre 2017

Le Conseil de Paris de novembre 2017 était dédié au débat d’orientation budgétaire pour 2018. Malgré un contexte complexe et incertain, quatre axes constants structurent le budget de la ville et sont salués par les agences de notation: la sobriété dans les dépenses de fonctionnement de la collectivité, la stabilité des taux de fiscalité directe,un effort important d’investissement et un endettement modéré.

La collectivité parisienne assure ainsi la mise en œuvre du programme ambitieux défini en 2014 du plan d’investissements de l’ordre de 10 milliards d’euros d’ici 2020, au service de l’amélioration de l’offre de service public et de la qualité de vie des Parisiennes et des Parisiens.

Le débat parisien relatif aux orientations budgétaires pour 2018 intervient dans un contexte d’incertitudes pour les finances locales, auxquelles s’ajoutent les dispositions traditionnelles de rigueurs budgétaires

Après trois années de baisse des dotations de l’État (2014-2017), les collectivités ne devraient pas subir de nouvelle ponction en 2018. Cependant le projet de loi de programmation des finances publiques, en cours d’examen au Parlement, prévoit un encadrement budgétaire renforcé afin que les collectivités territoriales participent  au plan d’économies du Gouvernement à hauteur de 13 milliards d’économies d’ici 2022, faisant plus que doubler l’effort de 11 milliards déjà réalisé entre 2014 et 2017.

Ce projet budgétaire impose de nouvelles contraintes aux collectivités  telles que de contenir l’évolution des dépenses de fonctionnement (plafond de 1,2%) et de modérer l’évolution de la capacité de désendettement ce qui suppose de dégager une épargne brute élevée pour pouvoir autofinancer une partie plus importante  du programme d’investissement.

A cela s’ajoute l’effet de ciseaux connu par notre collectivité, entre une baisse des dotations de l’État et une augmentation des dépenses aux différents fonds de péréquation, Paris a ainsi perdu plus de 1,1 milliard d’euros de ressources depuis 2010, soit plus de 12% de ses recettes de fonctionnement.

Paris, capitale et métropole internationale, demeure ainsi la collectivité la plus solidaire de France au travers du financement de plus de 55% de la solidarité financière au sein de l’Ile-de-France et de plus de 20% à l’échelle nationale.

Comme pour les 319 plus grandes collectivités, l’encadrement de la trajectoire budgétaire parisienne devrait ainsi faire l’objet d’une «contractualisation» avec l’État, a priori dans le courant de l’année 2018, à la suite d’une concertation sous l’égide du préfet.

Pour en savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *